Notre actualité

Manque de sommeil – Écrans – Difficultés scolaires

Manque de sommeil – Écrans – Difficultés scolaires

Pendant la semaine du 16 au 19 avril 2018, les élèves de 6ème et quelques élèves de 5ème du collège St Jean-Baptiste ont reçu une information sur les mécanismes du sommeil pour donner suite aux observations réalisées par l’infirmière du collège, Mme Chauve, lors de ses échanges avec des élèves venant la consulter à l’infirmerie.

De nos jours, il est avéré que les écrans nuisent au sommeil.

Une étude américaine réalisée par la National Sleep Foundation19 dès 2011 a révélé des faits inquiétants sur le sommeil des jeunes entre 13 et 18 ans :

  • Ils dorment en moyenne 7,5 h par nuit, soit près de 2 h de moins que la durée généralement recommandée pour les ados.95 % utilisent un appareil
  • électronique (téléphone, lecteur de musique, ordinateur, télévision, jeux vidéo) moins d’une heure avant le coucher.
  • 28 % dorment avec leur téléphone portable ouvert, et 18 % se font souvent réveiller par des appels ou des messages.

L’étude établit un lien direct entre l’utilisation des appareils avant le coucher et le manque de sommeil. Ces activités, combinées à l’exposition à la lumière de l’écran, provoqueraient une surexcitation du cerveau et perturberaient la production d’une hormone, la mélatonine, qui favorise le sommeil.

Plus récemment, une autre étude a été menée en France, pour l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) à l’occasion de la 18ème Journée du sommeil, le vendredi 16 mars 2018.

1014 jeunes âgés de15 à 24 ans ont été sondés sur leurs habitudes de coucher. Cette étude révèle que 88 % des jeunes sont en manque de sommeil. Parmi eux :

  • 38 % dorment moins de sept heures par nuit, alors que les spécialistes recommandent des nuits de huit heures au minimum.
  • 42 % des personnes interrogées connaissent des réveils nocturnes, ont du mal à se rendormir et en paient le prix le lendemain.

Les sondés se sentent fatigués (82 %), ils manquent d’attention (52 %), sont plus nerveux ou irritables (40 %), somnolent (35 %) et un jeune sur cinq évoque même un sentiment de tristesse.

Dans nos classes de 6ème et de 5ème du collège, sans avoir réalisé une étude aussi rigoureuse, nous avons tout de même constaté que certaines de ces statistiques sont assez bien vérifiées et qu’il y a une corrélation entre la présence des écrans dans la chambre et les difficultés scolaires :

  1.  Dans une classe particulièrement agitée avec un manque d’attention pendant les cours, plus de 80% des élèves ont un ou plusieurs écrans dans leur chambre.
  2. Dans une autre classe plus calme, plus attentive et avec de meilleurs résultats, ce nombre baisse à 60%.

Avec Mme Chauve, nous avons donc tenté de faire comprendre aux élèves qu’il ne faut pas rater « le train du sommeil » et que, pour cela, il est important de créer un environnement propice à l’endormissement :

  1. En sortant tous les écrans de la chambre
  2. En éteignant les écrans au minimum une heure avant le coucher mais 2 heures c’est mieux
  3. En instaurant une routine calme avant le coucher, comme la lecture d’un bon livre.

Un grand merci aux parents pour leur aide en régulant ce temps passé devant les écrans

Les professeurs de SVT du collège St Jean-Baptiste

Cette affiche ci-dessus a été éditée par un établissement de Ville-Evrard, établissement public qui s’occupe de santé mentale sur 33 communes de la Seine Saint Denis.