L’E.P.I. – Enseignement Pratique Interdisciplinaire

L'E.P.I.

Culture et création artistique

Comment se passe un EPI (Enseignement Pratique Interdisciplinaire) ?

L’exemple de l’EPI « banquet médiéval » en 5e

Un EPI ne se déroule pas toute l’année mais seulement sur un semestre ou même un trimestre.

Donc, au cours du deuxième semestre 2016-2017, les élèves de 5e C, F, G et H ont vécu leur deuxième EPI. Un premier avait eu lieu sur la thématique de l’eau, concernant les matières SVT et Géographie.

Un EPI correspond à un des 8 thèmes proposés. Ici, notre EPI décline le thème « Culture et création artistique », celui d’avant était lié à « la transition écologique et le développement durable ». D’autres peuvent correspondre au monde économique et professionnel ou bien aux langues et cultures étrangères, etc…

Ensuite, l’EPI regroupe plusieurs matières autour d’une problématique commune. La notre était “Vivre et se divertir au Moyen-âge” et regroupait l’éducation musicale, l’éducation physique et sportive et l’histoire. Ainsi, les élèves travaillent dans chaque matière le même thème et chaque professeur apporte sa pierre à l’édifice.

Qu’ont-ils fait dans chaque matière ?

En éducation musicale, Mme Taillebois qui passe dans les quatre classe de 5e est partie sur une problématique : “Quelles sont les composantes musicales artistiques utilisées dans les pièces à divertir ?”

Son objectif était de rendre sensible les élèves aux divertissements qui se déroulaient durant l’époque médiévale par l’écoute des répertoires, de recherches documentaires et la réalisation de projets de création.

Les élèves devaient imaginer, composer et réaliser une pièce musicale (chanson courtoise, épique, farce, instrumentale) qui devait être représentée au moment d’un banquet en respectant des composantes musicales  de composition (bourdon, ostinato et facture d’instruments).

Ils ont donc travaillé en groupes et organisé leur travail dans un carnet de bord qu’ils ont complété au cours des différentes séances (4 séances).

En histoire, les 5e ont tout un chapitre sur les seigneurs et la féodalité au moyen âge, ce qui nous a conduits (Mme Castanié et Mme Bourse) à faire en février une recherche documentaire au CDI intitulée « Comment vivent les seigneurs du moyen âge ? ». Les élèves étaient répartis en groupes, ils devaient collaborer pour répondre au plus grand nombre de questions possibles. Leurs questions étaient par exemple : «  Dans quelle partie du château se déroulait le banquet ? Qu’y mangeait-on ? Qui s’occupait des divertissements ou entre-mets ? ».

Ensuite, au cours du chapitre sur les villes au Moyen-Age, en mars, toutes les classes de 5e ont effectué une visite de deux heures de la ville de Guérande, sous la houlette de Valentine Orieux, guide du patrimoine pour la ville. Cela a permis à nos élèves de s’approprier les espaces et lieux symboliques d’une ville médiévale, de façon à se projeter dans le cadre d’un banquet.

L’EPS (avec M. Rivalland, Mme Beauvais, Mme Lelièvre) a choisi de proposer aux élèves, après une sensibilisation vidéo, de s’organiser par groupe de 3 à 4 élèves et préparer des animations chorégraphiées prenant appui sur des compétences relevant à la fois de la gymnastique, des arts du cirque et de l’expression corporelle.
Ils ont par exemple utilisé des bolas, des échasses et différentes techniques de jonglage (balles, foulards, cerceaux).
L’un des objectifs est de développer sa motricité et d’apprendre à s’exprimer en utilisant son corps.
Pour réaliser le travail de groupe, ils ont dû s’appuyer sur leurs capacités à échanger, à s’observer, à mémoriser.

Au cours de la semaine culturelle (du 3 au 8 avril),

Nos 5e ont passé une journée au château médiéval de Ranrouët . Ils ont décliné le banquet médiéval sous trois aspects : une visite guidée du château sur le thème de la nourriture avec Fanny Bena, un travail de calligraphie sur les menus avec Sylvie Palou, alias Dame Scribouillette et enfin un modelage en poterie culinaire avec une potière professionnelle, miss Terre.

Chacun a façonné une pièce de poterie mais a aussi participé à un travail collectif pour réaliser des œuvres dignes de figurer lors d’un banquet (aquamanile pour se laver les mains, pots à épices, hanap et chope, grandes assiettes). Certaines pièces sont exposées au mois de juin dans le hall d’accueil du collège.

Un lien avec la fête médiévale.

Plusieurs élèves de 5e ont répondu présents lors du défilé de la fête médiévale, le dimanche 21 mai. Accompagnés de quelques enseignants de l’EPI, ils ont montré leurs techniques de jonglage ou bien ont distribué des biscuits fabriqués au collège, les biscuits de la joie d’Hildegarde de Bingen, une moniale qui cuisinait beaucoup les épices.

Et la production finale ?

Comme l’indique la lettre P de l’EPI, les séances proposées aboutissent à une appropriation des élèves et une restitution grâce à une production.
Nous leur avons donc proposé de choisir, par groupe et après concertation, soit de nous montrer un petit spectacle de 2 mn environ en arts du cirque ou bien une production musicale.
Ainsi, au cours d’une journée, le jeudi 8 juin, les quatre classes ont été évaluées par un jury de trois à quatre professeurs.

Notre évaluation a contribué à valider plusieurs compétences du socle commun, en lien avec le domaine 1 : « langage des arts et du corps », le domaine 2 : « conduite de projets individuels et collectifs » et le domaine 5 : « Représentations du monde et de l’activité humaine ».

Chaque élève de 5e qui a vécu cet EPI pourra le présenter à l’oral du brevet, s’il le désire, photos ou vidéos à l’appui.